Diminuer la police Grossir la police impression

Recherche

Accès direct

Inscription au fil
FONDATION SECURITE ROUTIERE

ZOOM SUR ...

... Notre Fondation

Trois questions au Professeur Tadié, Président du Conseil scientifique

Qu’est ce qui fait la spécificité de la Fondation par rapport aux autres institutions de recherches ?

Ce qui fait la spécificité, c’est bien évidemment ses objectifs qui sont de susciter, de promouvoir, de coordonner, de soutenir et d’évaluer des protocoles de recherches dans tous les domaines ayant trait à la sécurité routière. Son domaine de recherches s’étend donc de l’étude et de l’amélioration des infrastructures jusqu’au devenir des blessés après leur accident en passant bien évidemment par la sécurité des piétons, des usagers des 2 roues, des véhicules automobiles, des transports en commun, des transports routiers, le comportement des usagers, l’accidentologie, la prise en charge des blessés. Ce qui fait également la spécificité de cette fondation, c’est qu’ayant été fondée à la fois par le secteur public et le secteur privé, elle a pour ses recherches le sceau de l’Etat mais elle a également la réactivité du secteur privé.

Quels sont les sujets de recherches à privilégier ?

Tous les sujets qui peuvent améliorer la sécurité des usagers de la route sont à privilégier à partir du moment où ces projets sont originaux, réalisables et visent des retombées pratiques mais il faut également certainement privilégier la meilleure connaissance des accidents de la route avec pour objectif une diminution du nombre de blessés et notamment de personnes grièvement blessées qui sont encore beaucoup trop nombreuses chaque année. Pour cela les projets qui réuniront les différents acteurs permettant d’étudier depuis les causes de l’accident lui-même jusqu’au devenir des blessés seront privilégiés : ils permettront donc d’étudier l’infrastructure, le comportement, le mécanisme de l’accident, la prise en charge des blessés et leur devenir. De tels projets devraient permettre d’améliorer la sécurité routière. La Fondation souhaite également mettre l’accent sur les usagers vulnérables.

Quel pourrait être l’apport du constructeur d’automobiles dans la lutte contre une accidentologie qu’on dit aujourd’hui essentiellement causée par le comportement ?

On aborde là le problème de ce que l’on pourrait appeler une sécurité active c’est à dire un véhicule automobile qui saurait réagir au comportement de son conducteur ou également au comportement des autres usagers que le véhicule va croiser sur sa route. On pense bien évidemment d’abord à l’addictologie et notamment à l’alcool avec les éthylotests embarqués qui bloqueraient le démarrage du véhicule mais il faut aussi étudier car il s’agit d’un comportement les risques dus au sommeil et comment pouvoir les prévenir. Il faut aussi étudier le comportement du conducteur face à tous les outils qu’il a maintenant à bord de son véhicule depuis les téléphones, les GPS, les ordinateurs de bord qui sollicitent sans cesse son attention et le détournent de ce qui se passe sur la route. Il y a donc là tout un domaine de recherches, de réactivités entre le véhicule automobile et le comportement de son conducteur.

  • Retour à l'accueil